Retour sur le Salon de l’écologie – Edition 2017 – Conférences

23511489_1286750748095723_8006571768057501184_o

Les 5 derniers jours, du 08 au 12 Novembre 2017, ont été riches en événements grâce au Salon de l’Ecologie à Montpellier.

Le salon, pour rappel, c’est un événement organisé par l’association qui porte le même nom constitué d’étudiants du Master Ingénierie en Écologie et en Gestion de la Biodiversité (IEGB) de la Faculté des Sciences. Cette année, le thème est « Biodiversité et Santé : Biodiversité qui pique, qui soigne ».

Je reviendrai uniquement sur quelques animations auxquelles j’ai participé mais vous pouvez avoir un aperçu global sur la page Facebook du salon.

Dans cette première partie, je fais le point sur deux conférences.

Conférence – Biodiversité et Paix au Moyen-Orient par Yossi LESHEM

15 conf1 salecolo17 OwlAprès l’ouverture officielle réalisée par le président de l’Association du Salon de l’Ecologie, M. Nicolas GAL, ce fut au tour de M. LESHEM de prendre la parole afin de débuter sa conférence sur les oiseaux migrateurs et l’intérêt que certains portent afin de maintenir la paix au Moyen-Orient.

Cette conférence était en anglais, et comme c’était ma première conférence dans cette langue, alors concrètement je n’ai pas tout compris. Heureusement qu’il y avait les images et vidéos du diaporama pour en sortir quelques éléments :

  • 500 millions d’oiseaux migrent à travers l’Israël chaque année. La guerre qui se déroule entre la Palestine, la Jordanie et l’Israël occasionne des dommages sur les espèces animales. Dans ces pays, il y a plus de tanks et d’armes que d’oiseaux ce qui est réellement inquiétant pour la préservation de la biodiversité locale. Des actions de préservation sont donc entreprises mais ce n’est pas la priorité.
  • Les oiseaux qui migrent ont besoin de se nourrir sur le chemin. Ils consomment donc ce qu’ils trouvent et notamment les semences des agriculteurs ou le poisson des pêcheurs et pisciculteurs ; cela créé des tensions et les exploitants veulent donc abattre les oiseaux pour préserver leurs ressources. Une solution est de nourrir ces oiseaux avec des tonnes de poissons lors des migrations, sur certains lieux de leur passage, tel un restaurant.
  • L’assèchement de zones humides en faveur de l’expansion de l’agriculture réduit considérablement l’espérance de vie de certains animaux car cela détruit leur milieu naturel. Certaines sources sont réhydratées afin de recréer des écosystèmes mais cela n’est fait que rarement.
  • Les hiboux sont utilisés par les agriculteurs contre les rongeurs et pour pallier à l’utilisation de pesticides mais au-delà d’être un outil agricole, ils permettent aussi de rassembler les peuples en guerre dans la préservation commune de l’environnement. Comme les oiseaux n’ont pas de frontières, il serait temps entre les pays de faire la paix et de reconstruire ensemble. C’est l’une des initiatives que les oiseaux permettent même si cela est long à réaliser dans des territoires qui ont toujours connu la guerre.

Retrouvez tous les projets de conservations auxquels participe M. LESHEM sur birds.org (en anglais en cliquant ici ).

Vidéo liée (en français) : La paix c’est chouette Mise au Point / 12 min. / le 01 octobre 2017

Ciné-débat : Biodiversité qui soigne

Cette soirée a été animée en grande majorité par le Youtubeur Thomas Durand de « La Tronche en Biais » autour de 3 thèmes, les mêmes que ceux du concours photo : « Faune », « Flore » et « Biodiversité qui pique, qui soigne ».

Pour chaque thème, une remise des prix a été réalisée en présence du jury : Jonathan LHOIR, Dominique MIGLIANI et Yannick GOUGUENHEIM, suivie d’une vidéo entamant le débat.

Faune

IMG_20171109_202349_232Ainsi, pour le premier sujet, concernant la Place de l’Homme dans la Biodiversité, les échanges, d’abord timides, ont été plus vifs lorsque le sujet a été tourné sur l’importance d’une espèce par rapport à une autre selon notre regard d’Homme. Pourquoi sommes nous plus sensibilisés à protéger de beaux pandas plutôt que des pleurotes ?

Plusieurs critiques ont été formulées afin de répondre à cette question notamment le fait que les dessins animés que l’on regarde enfant ; qui mettent en avant les jolies espèces et non celles qui le sont moins comme les araignées, les pleurotes ou les méduses ; nous offriraient la tendance à favoriser les ours ou les pandas. Pourtant, pour pouvoir protéger une espèce, il faut aussi protéger son habitat et ce qui lui permet d’en avoir un. On a tendance à oublier que notre monde forme un tout et qu’il n’est pas intelligent de prendre chaque Etre Vivant individuellement.

« On ne peut pas protéger une espèce si on ne protège pas son habitat. » Etudiante FdS

Peut-être que pour intriguer d’avantage le regard des Hommes sur des espèces moches ou des plantes, il faudrait leur associer un côté narratif ? C’était en tout cas l’idée d’une étudiante.

Flore

IMG_20171109_202356_476 (1)Le deuxième sujet, en lien avec la flore, était la phytothérapie. Là encore, ce fut un débat riche en arguments pour à la fois défendre la guérison par les plantes d’un côté et le besoin d’avoir des preuves scientifiques de l’autre. Malheureusement, en matière de guérison par les plantes, tout n’est pas prouvé scientifiquement car les études scientifiques étudient les effets molécule par molécule alors que parfois, c’est l’association de plusieurs molécules au sein d’une même plante qui va soigner.

Aujourd’hui, la biodiversité est très riche grâce à la phytothérapie car de nombreux sujets ont des propriétés thérapeutiques. L’efficacité des plantes, outre les preuves scientifiques, ont des preuves temporelles. Les plantes étaient utilisées avant l’arrivée des médicaments conventionnels permettant ainsi d’affirmer une certaine efficacité. Une étude scientifique est « impossible » dans les faits au-delà d’une association de deux molécules.

Néanmoins attention, la médecine par les plantes et celle par les médicaments sont complémentaires et peuvent être vraiment efficaces si le savoir faire revient pour la première catégorie.

Si vous vous posez la question, la  médecine conventionnelle a été favorisée au détriment de la phytothérapie alors que les deux sont complémentaires. La médecine par les plantes peut aider à prévenir certaines maladies (notamment par une bonne hygiène de vie et une bonne alimentation) et en traitement prolongé pour des maladies bénignes et la médecine conventionnelle est efficace pour les cas urgents et/ou graves.

« Un médecin généraliste fait principalement de la bobologie. Il y a assez de médecin en France mais il faut arrêter d’aller le voir pour rien (pour un rhume ou une entorse par exemple). » Ancien médecin généraliste

*/!\ Ne vous soignez pas avec des plantes ou des médicaments sans vous être renseigné sur les bienfaits et les effets secondaires. Consultez un professionnel !

Biodiversité qui pique, qui soigne

IMG_20171109_215555_319

Pour cette dernière partie de la soirée, nous avons eu une présentation de l’apipuncture (acupuncture par piqûre d’abeilles).

Vidéo liée  (en français):  L’apipuncture, guérir grâce au venin des abeilles / 3 min. / le 14 Juin 2015

L’apipuncture est une thérapie venue de Chine qui emploie les abeilles pour piquer les malades à des endroits stratégiques (comme en acupuncture). Ces piqûres libèrent le venin de l’abeille créant une inflammation et permettant aux défenses immunitaires de se mettre en action dans des endroits du corps où ils ne vont pas d’eux mêmes. Le venin permet entre autre de redynamiser les neurones moteurs dans la maladie de Parkinson.

Pour que le venin d’une abeille soit mortel, il faut soit être allergique, soit se faire piquer 19 fois par kg de masse corporelle. Pour éviter les risques, une prise de sang et un test allergologique sont réalisés avant le début des soins ainsi qu’une formation à l’injection d’adrénaline en cas d’allergie déclarée tardive. L’apipuncture n’est utilisée que pour des maladies où les soins présentent plus d’avantages que d’inconvénients (douleur).

Le contact entre l’Homme et les abeilles est le plus vieux. Il est à la croisée des chemins entre domestique (ruche) et sauvage (animal). Seules les vieilles abeilles jetées hors de la ruche sont récupérées pour les soins (gestion durable par M. THOUROUDE). Une reine pond près de mille œufs par jour, alors que ce sont deux cents abeilles de récupérées par semaine.

Après quelques instants d’information concernant cette thérapie inconnue, le sujet s’est tourné d’avantage sur la santé globale d’un individu et de notre système de santé.

« La biodiversité devrait être suffisante pour ne pas tomber malade. Etre en bonne santé signifie ne pas tomber malade. Le ministère de la santé devrait s’appeler le ministère de la maladie. » Jean-Baptiste THOUROUDE

Le déremboursement de certains médicaments a été conduit car il s’est avéré que les molécules de synthèse de certains médicaments ne se trouvent pas être plus efficaces que les molécules naturelles (comme les pastilles pour la gorge qui ne sont pas plus efficaces que des bonbons au miel).

L’acupuncture est une méthode thérapeutique reconnue par la communauté scientifique. A ce titre, elle est remboursée par la sécurité sociale.

22861464_1277145892389542_1118914040546573222_o

A travers ces sujets, c’est toute la société qui peut être remise en question. Dans une époque où le développement durable est au cœur des préoccupations, choisir sa place pour simplement faire une place à la biodiversité est essentiel. La migration, la guerre, la guérison, la maladie, les méthodes, tous ces sujets sont liés à nous, l’Homme mais aussi à la biodiversité. Redonnons un sens aux Êtres Vivants ! Merci à l’Association Salon de l’Ecologie pour cette édition.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s